parking relais covoiturage rennes

Ville de Rennes

2 mai 2018 by Margaux Auguste Cas d'usage Commentaires fermés sur Ville de Rennes

Parking-Relais de Covoiturage ville de Rennes

Une analyse des habitudes des covoitureurs !

Problématique – Besoin exprimé

La ville de Rennes souhaite analyser le parking-relais de covoiturage de la poterie. Ce parking situé au terminus du métro est le point de départ/arrivée de plusieurs lignes de bus. Le stationnement éphémère du covoiturage crée des problèmes de cohabitation entre les différents moyens de transport allant jusqu’à encombrer le rond-point desservant cette zone. Des emplacements de stationnement minute on été aménagés pour désengorger les voies. Cependant, la ville de Rennes a besoin de plus de données pour analyser le stationnement et les comportements des automobilistes sur les emplacements de covoiturage et prévoir ainsi de nouveaux aménagements.

Moyens mis en place 

Afin de répondre aux besoins de la ville de Rennes, une analyse du parking, des infrastructures et comportements usagers a été menée par Parkki sur une durée totale de 6 mois.

image capteur rennes

Un capteur Sense™  a été installé pour permettre l’analyse des 20 places de covoiturage. Ainsi, toutes les données de stationnement du parking-relais sont remontées en temps réel sur la plateforme dédiée à la ville de Rennes pour un pilotage en direct. Les données permettent l’analyse historique et prédictive de la zone de covoiturage. Des données telles que le taux de rotation des véhicules, le temps moyen de stationnement, la répartition ou la tension du stationnement permettent de fournir un rapport scientifique de l’état du stationnement sur le parking-relais de la poterie.

Résultats obtenus

L’analyse effectuée grâce aux données récoltées permet dans un premier temps de bâtir un état des lieux du stationnement sur la zone du parking. Parkki fournit une compréhension des comportements des automobilistes dans le cas particulier du parking de covoiturage. Cette analyse complétée et corrélée avec les données influant sur le stationnement (météo, évènements particuliers, transports en commun, etc.) nous permet de proposer des améliorations d’infrastructure : modifier le marquage au sol pour améliorer le taux de rotations des véhicules notamment aux heures de pointe.